Flex

Flex simplifie et sécurise la chaîne d'approvisionnement grâce à la gestion de contenu dans le cloud

La chaîne d'approvisionnement est un écosystème constitué de fabricants, fournisseurs, partenaires et clients, tous étant tributaires les uns des autres pour la réussite opérationnelle. Et comme pour bon nombre de secteurs, la chaîne d'approvisionnement est perturbée par les capacités numériques, avec un temps de commercialisation aujourd'hui de plus en plus long et une concurrence toujours plus rude.

 

Dans ce contexte, Flex, fournisseur de services de logistique, de fabrication, d'ingénierie et de conception qui compte environ 200 000 employés dans plus de 30 pays à travers le monde, se voit comme un partenaire technologique et s'engage à fournir des informations en temps réel sur la chaîne d'approvisionnement ainsi que des services aux clients exigeants des marchés finaux et entreprises du monde entier. 

 

Agilité, efficacité, ergonomie, sécurité : voici les points de tension auxquels les dirigeants comme Friedrich « Fritz » Wetschnig, RSSI chezFlex, font face lorsqu'ils étudient les options en matière de technologie. Trouver les outils qui fournissent un meilleur équilibre en termes de collaboration et de sécurité est le défi de M. Wetschnig. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il a choisi la gestion de contenu dans le cloud pour améliorer le modèle numérique en constante évolution de l'entreprise et apporter de la valeur ajoutée aux clients.

Concevoir un modèle centré sur les contenus

Dans la chaîne logistique, les informations sont vitales, car elles ont une incidence directe sur les lignes de production. En effet, l'interruption du flux de données peut entraîner le ralentissement ou l'arrêt de la production. M. Wetschnig est un grand partisan de la transformation numérique, car la numérisation des processus permet de simplifier chaque domaine de travail, notamment la manière dans les données sont sécurisées. Auparavant, pour signer un contrat il fallait : l'imprimer, le signer, le scanner, puis l'envoyer par e-mail. Grâce à la transformation numérique, cette procédure se déroule désormais en ligne.« L'avantage le plus important ? C'est le fait de pouvoir stocker un contrat à un seul emplacement, de savoir où il se trouve et comment le protéger », déclare M. Wetschnig.

« Le grand avantage de la gestion de contenu dans le cloud est de rendre possible le partage de contenu avec les personnes appropriées, au moment opportun, à l'emplacement approprié et avec les autorisations adaptées. »

— Fritz Wetschnig, RSSI chez Flex1>

Offrir aux utilisateurs (employés, partenaires, clients et autres acteurs externes) des manières transparentes d'utiliser conjointement des outils tout en assurant la sécurité des contenus ne représente qu'une partie du processus de transformation numérique entamé par Flex. La gestion de contenu a évolué de la simple amélioration de la productivité et de la collaboration au besoin grandissant de protection et de centralisation des données. M. Wetschnig est en train de développer une pile technologique intégrée, permettant ainsi de stocker les contenus à un emplacement unique indépendamment de la manière dont les utilisateurs y accèdent et les modifient. « Je souhaite permettre à chacun d'avoir accès aux données lorsqu'il en a besoin, sans avoir à passer par le service informatique. D'autre part, je souhaite également que les données soient centralisées. »

flex

Stimuler les employés grâce à des technologies fonctionnelles

Lorsque la technologie FTP a été lancée dans les années 70, les services informatiques l'ont adoptée comme un moyen de charger, stocker et partager les fichiers lourds. Cependant, les utilisateurs trouvent souvent cet outil compliqué. Dans sa mission de centralisation des données et de simplification de l'expérience des employés, M. Wetschnig cherche à moderniser les technologies sur site pour qu'elles s'intègrent au monde numérique actuel.

 

Flex avait besoin de partager de plus en plus d'informations avec ses partenaires externes, sans pour autant compromettre la sécurité. « Nous avons choisi Box, car il s'agissait d'un choix prudent pour deux domaines clés. Le service informatique doit pouvoir contrôler les accès, et l'interface utilisateur doit également être simple et utilisable de manière intuitive par les employés. De plus, son attention portée avant tout sur la mobilité s'intègre parfaitement à notre stratégie d'entreprise. » La mise à disposition d'options en libre-service permet aux utilisateurs d'avoir facilement accès aux données et de prendre ainsi rapidement des décisions sans se faire aider, laissant de cette manière le service informatique se concentrer sur les initiatives stratégiques.

 

Autre avantage important fourni par Box : les utilisateurs internes peuvent intégrer différents types de fichiers, tout en conservant leurs habitudes de travail, au sein d'une plate-forme unifiée. L'intégration de Box à Office 365 est un exemple pratique de la mise en place de cette solution. M. Wetschnig fait remarquer : « Il ne s'agit pas uniquement d'acheter une solution qui représente un silo. Il s'agit également de savoir comment l'intégrer à l'ensemble du portefeuille d'outils. Le fait de pouvoir ouvrir et modifier des fichiers Office 365 directement dans Box signifie que les utilisateurs n'ont pas besoin d'acquérir de nouvelles connaissances pour pouvoir interagir avec les contenus. »

 

Lorsque Flex a intégré Box en tant que plate-forme de collaboration sur le contenu en vue d'améliorer les contacts entre ses employés du monde entier, l'adoption a été rapide et naturelle, avec un déploiement rapide de 500 à 20 000 utilisateurs.

« Box avait pour réel intérêt d'être une solution facile d'utilisation, et les employés n'avaient pas besoin de suivre une formation de plusieurs heures pour pouvoir s'en servir. »

— Fritz Wetschnig, RSSI chez Flex1>

Améliorer les contacts entre fournisseurs au sein d'un espace unique dans le cloud

La gestion de contenu dans le cloud ne concerne pas uniquement les employés. L'écosystème de la chaîne d'approvisionnement est composé de nombreux types d'utilisateurs qui interagissent au quotidien avec les données, sans oublier le rôle central des fournisseurs. Les technologies qui aident à centraliser les données dépassent de loin les seules expériences des utilisateurs en interne. 

 

De nombreuses entreprises utilisent un modèle de données d'inventaire classique. La procédure d'intégration peut devenir complexe si chaque fournisseur utilise un portail distinct, impliquant qu'une entreprise telle que Flex doit pouvoir prendre en charge plusieurs portails différents. 

 

Flex a centralisé cette procédure via un portail unique accessible à toutes les parties prenantes, en fonction de leurs autorisations. Les fournisseurs intègrent la plate-forme à leurs propres systèmes pour accéder facilement aux contenus et données d'inventaire. Ainsi les données dupliquées sont moins nombreuses, ce qui optimise le processus tout en fournissant une source de vérité unique.  

 

Afin de garantir la sécurité des données, l'accès à ce portail est lié aux identifiants uniques des partenaires. « Aujourd'hui, ce que nous établissons en matière d'intégration à nos partenaires, c'est une relation de confiance entre les systèmes d'identification. Si une personne quitte une entreprise, son accès est supprimé de notre site », explique M. Wetschnig. La procédure de sécurité permet de réduire les bogues et met l'accent sur la sécurité des données des fournisseurs de Flex.

 

« La sécurité est pour nous essentielle, ce qui est également le cas pour nos partenaires et fournisseurs », confirme M. Wetschnig. « Nous utilisons le service dans le cloud pour créer un emplacement unique pour tous. Les utilisateurs peuvent avoir accès à toutes les informations dont ils ont besoin, notamment aux factures. » Flex peut ainsi plus facilement transférer des informations à ses fournisseurs et partenaires en toute sécurité.

personnes souriantes

Déployer une pile technologique évolutive

M. Wetschnig a rencontré un franc succès avec le passage à la gestion de contenu dans le cloud. Toutefois, la transformation numérique est une démarche constituée de multiples étapes. En effet, chaque fois qu'un RSSI évalue de nouveaux outils, il doit penser à sa pile technologique ainsi qu'à l'avenir. 

« Voici vers quoi nous devons tendre : l'intégration. C'est ce qui nous permettra d'améliorer l'efficacité. »

— Fritz Wetschnig, RSSI chez Flex1>

M. Weschnig déclare que lorsqu'il recherche de nouveaux partenaires technologiques : « L'une des premières choses que je demande aujourd'hui est : "Quelles sont les intégrations que vous proposez ?" ». Les entreprises font de nombreuses réclamations en matière d'intégration, mais l'évaluation de leurs besoins est primordiale. Les nouveaux outils doivent pouvoir s'intégrer de manière transparente à toutes les technologies existantes de la pile d'une entreprise, forgeant ainsi des partenariats qui vont se développer au fil des années. 

« Lors de la création d'un partenariat numérique, il est nécessaire de créer de l'efficacité. La solution consiste à définir un cadre qui permet à l'entreprise de disposer de la flexibilité nécessaire pour entreprendre des actions, et ainsi ne pas avoir à faire intervenir le service informatique. »

— Fritz Wetschnig, RSSI chez Flex1>

personnes au travail

M. Wetschnig pense également à intégrer l'intelligence artificielle et l'apprentissage machine au sein de l'entreprise. Comme Flex continue d'apporter des innovations à la chaîne logistique par d'importants choix technologiques, M. Wetschnig va porter son attention en particulier sur les partenariats dans le cloud pour garantir une sécurité accrue et transformer en profondeur les processus.

 

RSSI : un rôle en pleine évolution

Le rôle de M. Wetschnig a énormément évolué depuis ses débuts chez Flex, il y a de cela près de 20 ans. « Lorsque j'ai débuté dans le domaine de la sécurité, celle-ci était très reliée à l'infrastructure. Nous devions faire attention aux pare-feu et antivirus. » Mais aujourd'hui, déclare-t-il, la cybersécurité est passée du simple problème informatique au risque commercial : « Le RSSI est en relation avec le conseil d'administration et doit éviter tout risque de cybersécurité au sein de l'entreprise : point central de toute organisation. »

« La sécurité est passée d'une simple question informatique au problème ou risque commercial. Le rôle du RSSI est en pleine transition. »

— Fritz Wetschnig, RSSI chez Flex1>

Le rôle de responsable de la sécurité des systèmes informatiques a évolué dans le cas de M. Wetschnig, mais également de manière générale au sein du secteur.  Parvenir à un équilibre entre sécurité et souplesse opérationnelle constitue un défi sans précédent pour les dirigeants comme M. Wetschnig, qui déclare : « Tout le monde pense que la sécurité consiste à empêcher les employés de réaliser correctement leur travail. Toutefois, mon objectif est de fournir un cadre dans lequel les employés peuvent prendre très facilement des décisions. Si l'on part sur des bases solides, les utilisateurs ont la responsabilité, mais également la capacité d'entreprendre des actions. Cette situation n'est pas toujours contradictoire. »

 

Grâce à Box, M. Wetschnig a pu fournir ce cadre de travail. Cette solution est simplement plus agile. Désormais, le service informatique ne dit plus jamais à un utilisateur « je t'empêche de réaliser cette action », mais au contraire « je t'aide à réaliser davantage d'actions, et ce plus rapidement ».

« En tant que RSSI, je ne reçois généralement aucun remerciement. Box a été la première solution pour laquelle j'ai reçu un remerciement. »

— Fritz Wetschnig, RSSI chez Flex1>